Pourquoi sentons-nous qu’on a toujours quelque chose à faire au lieu de quelque chose à vivre?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Mettre un peu de soi qui sent bon dans chaque geste du quotidien! Au lieu de tout voir comme une obligation, réaliser l’opportunité de faire une expérience positive. Un devoir est comme une dette à payer… une expérience, c’est un chèque en banque. Lequel vous tente le plus?

Combien de fois avez-vous entendu quelqu’un se plaindre depuis votre réveil? Et vous-même? Combien de fois vous êtes-vous plaint? De la température, du gouvernement, de la fatigue, du trafic pour vous rendre au bureau, de celui ou celle qui vous tombe sur les nerfs en ce moment? À trois dites : ÇA SUFFIT! Prenez un élastique, enfilez le dans votre poignet et snapez-vous à chaque fois que vous vous plaignez aujourd’hui! Distribuez-en au bureau et déclarer cette journée : « la journée où je ne me plains pas! » et permettez vous de changer de vie.

Avez-vous pris le temps de dire merci ce matin? Si vous saviez le pouvoir du merci. Si vous tentiez l’expérience que votre première pensée du matin soi t pour un merci, vous verriez à quel point votre vie se trouverait améliorée. On a tendance à oublier le pouvoir de la gratitude. Vous ne pouvez pas ressentir de souffrance lorsque vous dites merci. Tenir un journal de gratitude fut pour moi le début de ma transformation. Il m’a permis de faire taire ma petite voix négative. Durant ma guérison d’un solide burn out, en remplissant mon journal tous les soirs, j’ai entraîné ma pensée pour qu’elle prenne le chemin du plus (+), pas celui du moins(-). « Dans la vie, il faut que nos pensées nous rapportent, qu’elles soient un gain » nous dit T Harv Eker. Écrire à tous les jours nos bons coups nous amène à mettre le focus sur ce qui nous arrive de bien et nous empêche de penser seulement à nos problèmes. Vous pouvez vous procurer ce journal conçu spécialement pour vous enligner sur le « bien «  qui vous arrive ou que vous pouvez « faire arriver », sur ce site à l’onglet boutique. Je ne saurais trop vous le recommander. Plus vous exprimer de mercis, plus vous reconnaissez à quel point la vie est généreuse envers vous, plus celle-ci va vous donner en retour. C’est ce que l’on appelle la « loi de l’attraction ». Ce sur quoi vous portez votre attention prend de l’ampleur, c’est inévitable.

Encore une fois, ce n’est qu’une question de choix. Vous avez toujours le choix de votre réaction. En sachant que votre égo est le plus prompt à répondre, prenez le temps de choisir votre réaction et cessez de choisir à votre désavantage (en vous plaignant)! Sautez plutôt sur l’occasion qui vous est offerte de vivre quelque chose de différent. Si vous êtes intelligent, si vous abandonnez la facilité de tomber dans la « victimite », si vous passez la barrière de la peur, vous allez trouver le moyen de « vivre » au lieu de subir.

Si vous vous plaignez, si la vie est injuste avec vous, si vous êtes accablé par les responsabilités, c’est votre choix. Vous pouvez aussi choisir de ne plus vous étendre sur vos problèmes, de ne plus ajouter le poids du « il faut que », de tasser votre égo qui souffre et prendre les devants.

Encore faut-il le vouloir. Avez-vous remarqué à quel point les gens s’identifient à leurs malheurs à leur vie difficile, à leurs manques, leurs besoins? Ils affirment souvent, ce n’est pas ma faute, je suis faites comme ça… la vie est contre moi… je suis née pour un petit pain… cela n’est pas pour moi… Enlevez leur leur histoire dramatique et ils viennent de perdre leur moteur, leur nourriture. Toutes des croyances absurdes qui les retiennent et les empêchent de passer définitivement à autre chose.

Vous êtes ce que vous croyez que vous pouvez être. Changez cette croyance et vous deviendrez ce que vous souhaitez être! Ce n’est pas facile vous dites? Peut-être… au début… mais cela en vaut définitivement la peine… un pas à la fois, en disant merci1

Pour d’autres inspirations motivantes : au www.changementdevie.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »